Les conseils pour gonfler correctement les pneus

bien gonfler pneu

Le gonflage des pneus est un élément à ne pas sous estimer dans l’entretien de sa voiture. Rouler avec des pneus sous-gonflés, c’est en effet augmenter les chances d’avoir un accident de la route, mais c’est aussi surconsommer du carburant dans une période où les prix sont élevés, ainsi que courir le risque de devoir payer une contravention en cas de contrôle par les forces de l’ordre. En outre un pneu qui manque de pression s’use plus rapidement et devra être changé plus souvent que des pneus régulièrement gonflés. Cela fait un nombre de raisons amplement suffisant pour s’intéresser régulièrement à l’état du gonflage de ses pneus.

bien gonfler pneu

Les conseils pour gonfler correctement les pneus

Le premier réflexe à avoir est de consulter le manuel d’utilisation de son véhicule qui indique à combien les pneus arrières et ceux de avants doivent être gonflés. Toutefois, les indications des manuels concernant le gonflage des pneus sont données pour des pneus froids c’est à dire des pneus n’ayant pas roulé depuis deux heures ou ayant roulé 3 km à allure réduite, alors que bien souvent, nos pneus sont chauds. Pour être dans des conditions optimales, le conducteur doit ajouter 0.3 bar de pression par rapport aux indications du manuel : ainsi si la pression conseillée pour votre véhicule s’élève à 2.1 bar pour des pneus à froid, vous pouvez en réalité monter jusqu’à 2.4 bar. Par ailleurs, si vous contrôlez le gonflage des pneus alors qu’ils sont chauds et que vous trouver une valeur supérieure à 2.4 pour reprendre l’exemple précédent, ne dégonflez surtout pas les pneus chauds, c’est mauvais. A savoir que les marques de pneu ne changent en rien la pression pour votre voiture.

Il faut aussi savoir que le gonflage peut varier en fonction de différentes raisons :

  • +0.3 bar si vous devez prendre l’autoroute plus de deux heures.
  • +0.4 bar voire plus (voir le manuel du véhicule) si votre voiture tracte une remorque ou une caravane.
  • +0.2 bar par rapport à la pression courante en hiver en raison des basses températures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *