Connaissez vous le pneu écologique?

pneu ecologique

 

Les atouts du pneu écologique

Composé de 30% de noir de carbone – un dérivé du pétrole – et autres compositions chimiques nocives, non recyclable et responsable d’une part non négligeable des particules fines émises par le trafic routier (abrasion), le pneu traditionnel contribue à la pollution atmosphérique. Il est également un polluant majeur de nos océans derrière les vêtements synthétiques selon l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN).
Le point sur les dernières innovations en matière de pneus au moment où la Commission européenne recherche des solutions – programme Horizon 2020 – pour réduire de moitié les émissions de particules fines issues de l’abrasion des pneus traditionnels.

 

Michelin, un pionnier du pneu vert…

Suite à une réglementation du parlement européen, les pneus sont cotés depuis 2012 selon leurs performances de sécurité mais également en fonction de leurs qualités environnementales. Comme pour les appareils ménagers, il existe un classement de rendement énergétique pour les pneus, de A (le meilleur) à G.

Pour info : les ‘mauvais’ pneus peuvent avoir une incidence sur la consommation de carburant jusqu’à + 20% !
Très tôt inscrit dans une démarche de réduction de son impact environnemental tant au niveau de ses activités que de celles de ses sous-traitants via la certification ISO 14001, Michelin invente le premier ‘pneu vert’ en 1992 avec ajout de silice : MICHELIN MXN. Depuis, Michelin améliore continuellement l’efficacité énergétique de ses pneus et enrichit sa gamme de pneus à faible consommation de carburant : Energy Saver +, Primacy HP, pneus slimline, Green X…

Initié par Michelin, le ‘pneu vert’ ou à ‘faible résistance de roulement’ se décline chez toutes les grandes marques : Ecopia chez Bridgestone, EcoContact chez Continental, Efficient Grip Performance chez Good Year, Green Performance chez Pirelli…
Le principe de ces pneus nouvelle génération qui consomment moins de carburant et impactent moins l’environnement : l’intégration de silice dans la bande de roulement permettant de réduire la résistance au roulement tout en conservant les performances du pneumatique (usure et qualité d’adhérence).

Pour limiter l’empreinte écologique des véhicules, les fabricants réduisent également la masse du pneumatique, abandonnent les huiles aromatiques, utilisent de meilleurs composants… La majorité des pneus verts étiquetés ‘A’ ou ‘B’ permettent de réduire la consommation de carburant tout en promettant une excellente adhérence sur sol mouillé et une durée de vie meilleure que les pneus classiques.
Pour info : un gonflage insuffisant des pneus a une incidence importance sur la consommation de carburant (+ 20%).

 

Efficacité des pneus verts ?

On entend souvent dire que le défaut majeur du pneu vert est sa performance amoindrie en matière de freinage : les distances sont plus longues. En pratique, les différences sont importantes selon les marques et le paramétrage de l’ABS.
La bataille pour le pneu du futur est engagée chez les grandes marques de pneumatiques alors qu’une équipe de chercheurs de l’université d’Ohio (EU) vient de trouver un substitut au noir de carbone : les coquilles d’œufs et les pelures de tomates !
Les enjeux demeurent, quelles que soient les solutions envisagées : diminuer au maximum la consommation de carburant du véhicule, rallonger la durée de vie du pneu, réduire ses émissions de CO2 et son bruit tout en améliorant ses performances sur sol mouillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *